La carte à piste magnétique

Ian Nowell - 4 octobre 2013

Les cartes à piste magnétique proposées et vendues par Cardalis sont au format 86 mm x 54 mm et contienne une bande magnétique d’un peu plus de 12 mm de large sur toute la longueur de la carte.

La piste magnétique

Elle est généralement située près d’un bord de la carte et elle est visible sous la forme d’un bande noire ou brune.

La bande magnétique présente dans la carte, contient de très petites particules magnétiques mélangées avec de la résine.

Cette bande, aussi appelée piste magnétique, ou Magstripe en anglais est capable de stocker des informations. L’exemple le plus populaire est celui de la carte bancaire.

Coercivité

La coercivité est la force nécessaire à un champ magnétique pour modifier des informations encodées sur une piste magnétique.

De manière plus pratique, cela représente la résistance à la désaimantation, plus la coercivité est haute, plus la zone magnétique est dense.

Il existe deux principaux types de coercivité pour les cartes à piste magnétique :

Basse coercivité (LoCo pour Low Coercivity)

Les pistes magnétiques de basse coercivité exigent une quantité inférieure d’énergie magnétique pour enregistrer les informations. Les systèmes d’écriture pour cartes loCo sont donc moins cher et les cartes LoCo aussi. Le risque d’effacement des données est par contre plus élevé.

Haute coercivité (HiCo pour High Coercivity)

Les pistes magnétiques de haute coercivité offrent un plus haut niveau de sécurité contre les dommages pouvant être causés par des champs magnétiques extérieurs.

La norme ISO 7811

La norme ISO 7811 est l’une des plus utilisée (cartes bancaires, cartes de fidélité,…) pour les cartes à piste magnétique.

Cette norme définit, entre autres, les trois pistes constituant la bande magnétique de la carte : les piste ISO 1, ISO 2 et ISO 3. Ces 3 pistes sont caractérisées par leur positionnement, leur densité d’enregistrement et l’encodage des données utilisées.

Piste ISO1

Cette piste ISO1, aussi appelée IATA a une densité d’enregistrement de 210 bpi ce qui correspond donc à une capacité de 210 bits de données pouvant être enregistrées sur un pouce (27,07 mm) du support magnétique.

Il est possible d’y encoder 79 caractères alphanumériques

Piste ISO2

Aussi appelée ABA, la piste ISO2 permet de stocker jusqu’à 40 caractères numériques avec une densité d’enregistrement de 75 bpi.

Piste ISO3

La piste ISO3, appelée THRIFT, a une densité d’enregistrement de 210 bpi et peut contenir jusqu’à 107 caractères numériques.

Comment encoder une carte à piste magnétique

Le principe de l’enregistrement magnétique repose sur la magnétisation de très petites zones de la bande magnétique constituée de pigments magnétiques (oxyde de fer, oxyde de chrome ou ferrite de baryum).

Cette opération de magnétisation est effectuée par une tête magnétique d’écriture. En fait, il s’agit d’un genre d’électro-aimant. En passant sur la bande magnétique, pour une opération d’écriture, la tête va plonger les pigments dans un champ magnétique proportionnel au courant la traversant. Cette magnétisation  correspondra alors à un enregistrement.

Les types d’encodeurs

Les autonomes

Il existe des encodeurs magnétiques indépendant qui sont directement connectés à un ordinateur. Un logiciel d’encodage les pilote et l’écriture sur la bande magnétique peut être réalisée d’un simple glissement de la carte dans la fente du lecteur encodeur.

Les intégrés aux imprimantes à badges

Chaque marque d’imprimante à badges (Datacard, Evolis, Fargo HID, Zebra…) propose sur chaque imprimante, en option un lecteur encodeur de piste magnétique. Ces lecteurs encodeurs sont généralement utilisables à partir du driver de l’imprimante ou à partir des logiciels d’impression de cartes (CardPresso, CardStudio, Emedi, IDworks…).

En conclusion

Les premières applications intégrant des cartes à piste magnétique datent de la fin des années 1960.

Les cartes à piste magnétique sont pourtant encore couramment utilisées pour diverses applications : accès aux chambres dans un hôtel, insertion de points dans une carte de fidélité, emprunt de livres ou DVD dans une bibliothèque, informations dans la carte bancaire…

Nous travaillons tous les jours avec ce type de cartes en impression et en encodage et si vous avez besoin de renseignements techniques ou commerciaux, contactez-nous.

Pin It on Pinterest